Au programme : L'app connectée à un auto-injecteur d'interféron, l'app qui vérifie la correction de votre vue et le bracelet détecteur de douleur

Quoi de neuf chez Ad Scientiam ?

Ad scientiam, lauréat du Concours d'Innovation Numérique, un hackathon "LowPital" pour réinventer l'hôpital, des tests utilisateurs pour notre application DAMS, et 3 nouvelles offres d'emploi !
  • Grande nouvelle ! Nous sommes fiers de vous annoncer qu'Ad Scientiam est lauréat du Concours d'Innovation Numérique (CIN) ! Ce concours, financé par le Programme d'Investissements d'Avenir (PIA), vise à soutenir les projets ambitieux de la French Tech qui, avec de nouveaux produits et services, amélioreront la vie quotidienne de demain. Nous avons été sélectionné dans le cadre de l’appel à projet national du CIN organisé par le Commissariat Général à l'Investissement et Bpifrance. Ce prix s'ajoute aux nombreux autres prix déjà remportés par Ad Scientiam. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site.
  • Vendredi 23 juin, nous sommes allés à Elancourt pour tester notre application DAMS auprès de patients atteints de sclérose en plaques. Au moins une journée de tests de l’application est organisée par trimestre avec des associations de patients. En 2017, plusieurs dizaines de patients ont ainsi pu se familiariser avec DAMS et participer activement à sa conception. Ces tests permettent de valider et/ou d’améliorer l’ergonomie et la fiabilité de DAMS. Nous remercions à cette occasion les patients de  l'association Elan SEP ayant participé à cette journée de tests ainsi que les associations Canne à SEP à Luneville, l’AFSEP et l’APF à Melun pour leur gentillesse, leur disponibilité et leur aide dans le développement de DAMS.
  • Du 16 au 18 juin, Ad Scientiam était présent au Hackathon "LowPital", organisé par le Collectif 3S au NUMA, en partenariat avec l'AP-HP et l'hôpital Foch, ainsi que le laboratoire pharmaceutique Lilly et la start-up UseConcept. Ce projet de santé va chercher à l’hôpital les pistes d’innovation les plus pertinentes pour y améliorer le quotidien. Des groupes de projets se sont créés autour de 8 problématiques. Notre algorithmicien Matthieu Cattenoz a coaché le projet "Sirène" pour la gestion du signal détresse patient, tandis que Vincent Galand était membre de jury et coach du groupe "Diabolow" pour le suivi à distance des patients atteints de diabète. Retrouvez les pitchs et le palmarès sur la vidéo suivante (cliquez ici) et sur l'article de Médium (cliquez ici).
     
  • Ad Scientiam s'agrandie et recrute ! N'hésitez pas à postuler ou à partager nos offres : 
  1. Office Manager
  2. Développeur iOS
  3. Chef de projet
 
Pour plus d'informations ou pour nous rencontrer dans nos locaux à l'ICM, contactez Vincent Galand, notre responsable des partenariats !
 
On rembobine

#Neurologie

MyBETAapp™ l’application connectée à un auto-injecteur d'interféron beta-1b pour la SEP

Bayer a récemment reçu l'approbation de la FDA aux Etats-Unis pour son application “myBetaApp™” connectée à l’auto-injecteur “Betaconnect™". Ce dernier est un dispositif médical de classe IIa pour patients atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente sous interféron. Le principal avantage de l'application et de sa connectivité Bluetooth est qu'elle permet aux patients d'avoir automatiquement un enregistrement de toutes leurs injections et de pouvoir partager les données avec leur infirmière ou leur médecin. Les données enregistrées peuvent être réglées sur l'appareil et comprennent, par exemple, la date et l’heure ainsi que la vitesse et la profondeur de l’injection. L'application est également conçue pour améliorer l’observance des patients en leur envoyant des rappels et permet de les guider sur la zone d’injection à privilégier (les utilisateurs d'interféron devant alterner leur site d’injection).
Alors qu'il vient d'être approuvé aux États-Unis, le dispositif était déjà disponible depuis 2015 dans d’autres pays tels que l’Allemagne, la Suisse, l’Australie…


Dites-m’en plus!


#Ophtalmologie

L’application qui vérifie la correction de votre vue de chez vous
Warby Parker, détaillant de lunettes aux Etats-Unis, a récemment lancé une nouvelle application pour offrir des examens ophtalmologiques en ligne. L'application, approuvée par la FDA, est appelée “Prescription check”. Cette application est encore assez restreinte concernant l’admissibilité des utilisateurs : elle ne prend en compte que les clients Warby ayant entre 18 et 40 ans, vivant dans un état acceptant le programme (New York, Californie, Floride et Virginie jusqu'à présent), sans antécédent de maladie oculaire. De plus, il faut avoir effectué un examen complet au cours des cinq dernières années.
Prescription Check utilise le smartphone et l'ordinateur en tandem pour effectuer une série de tests oculaires. Les résultats sont ensuite examinés par un médecin. S'ils sont les mêmes que la prescription précédente, le médecin lui fournira une mise à jour de l’ordonnance. Si la vision a changé, l’utilisateur sera renvoyé chez son opticien pour obtenir un nouvel examen.
La société affirme que l'ensemble du processus prend environ 20 minutes et que les résultats sont envoyés dans les 24 heures à l'utilisateur.

Concernant les tests de vision sur smartphone, rappelons que la solution d'Ad Scientiam, DAMS, possède également un test de vision équivalent au test de SLOAN qui fournit un score instantanément aux patients atteints de SEP. Ce test permet de détecter l'évolution de leur vision, paramètre important pour évaluer le stade de la maladie.

 

Dites m'en plus !


#Douleur

Le bracelet détecteur de douleur

Fondée à Palo Alto, en Californie, la société Spry Health a récemment annoncé avoir levé 5 millions de $ pour son bracelet connecté, “Loop”.
Contrairement aux différents bracelets existants sur le marché, Loop collecte en continu plusieurs paramètres de l’utilisateur, sans aucune intervention de celui-ci. Les données sont par la suite transmises à la plateforme de Loop. Le suivi et l'analyse de ces données permettraient de repérer les premiers signes de détérioration de l’état du patient avant même qu’il en ressente les symptômes. Il pourra alors être guidé pour recevoir les bons soins au bon moment. L'objectif est de prévenir les hospitalisations d’urgence et de réduire le coût des soins.
Pour valider cliniquement “Loop”, Spry Health a mené des études sur plus de 250 participants afin de prouver l'équivalence clinique du bracelet par rapport aux normes en vigueur pour les différents paramètres qu’il mesure (la pression artérielle, la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène, la fréquence respiratoire et la surveillance en CO2). La modification de ces paramètres étant annonciatrice de la survenue d’une douleur.  La société a déjà soumis son bracelet pour approbation à la FDA et espère recevoir le feu vert au début de l’année 2018.

 

Dites-m'en plus !

Notre étude coup de coeur      
Les messages personnalisés permettent aux patients d’améliorer leur observance thérapeutique et aux médecins de mieux adapter leur prise en charge
Une étude, menée par des chercheurs de l'Université de Washington à St. Louis School of Medicine et publiée récemment dans le Journal of Medical Internet Research, a conclu que des applications mobiles peuvent aider les patients à se conformer aux recommandations des médecins, à améliorer leurs résultats cliniques et à réduire les risques d'interventions. L'étude s'intéresse à un problème persistant et coûteux en soins de santé : 50% à 80% des personnes ne prennent pas leurs médicaments tels qu’ils sont prescrits.
Lors de l’étude, les 25 patients inclus disposaient d’une application qui leur permettait d’indiquer pendant 3 mois s’ils avaient pris leurs médicaments et, si non, la cause de la non-prise.
Les patients ont été classés par catégories en fonction des raisons pour lesquelles ils n’étaient pas adhérents au traitement. Ce classement a permis au système d'identifier les patients non-adhérents qui pourraient bénéficier de l’intervention sur-mesure de leurs médecins via un système de messages. Cet outil qui agit en fonction de chaque patient aurait de meilleures chances de les convaincre de suivre leurs prescriptions qu’une application basique de rappels.

 
Des questions ? Une suggestion ? Envoyez-nous un petit mot à adsinfo@adscientiam.com ;-)
Facebook
Twitter
Visitez notre site
LinkedIn

Ad Scientiam – mHealth innovation
Groupe Hospitalier Universitaire Pitié-Salpêtrière - Charles Foix
iPEPS-ICM, Institut du Cerveau et de la Moelle épinière
47 Boulevard de l’hôpital - 75013 Paris
Tel : +33 (0)1 57 27 46 22 
E-mail : adsinfo@adscientiam.com 
www.adscientiam.fr

Copyright © 2017 Ad Scientiam, All rights reserved.

Pour vous désabonner de notre newsletter, cliquez ici